IA Artistic design

Parler de IA est un sujet vaste, tellement cet outil a évolué, parlons sons et image alors… C’est bien suffisant pour l’imaginer.

Comment tout cela a commencé? le marché de l’art. La valeur d’un tableau, d’une musique. Peut-on vraiment apprécier cette forme artistique? Y a-t-il une limite aux rêves de la machine? Les algorithmes créateurs : humain ou machine? L’IA va-t-elle remplacer les artistes? 
Bien des questions, de suppositions, de peurs, d’admirations, est-ce l’ouverture d’un futur prometteur où cohabitent artistes humains et algorithmes?

ai art

La poule et l'oeuf

Aujourd’hui une quantité gigantesque d’œuvres artistiques ont été numérisées et l’intelligence artificielle qui se nourrit de toutes ces données offre un terrain de jeu incroyable pour qui s’intéresse aux capacités des machines à créer de nouvelles choses.

Peut-on parler de capacités novatrices ou de créations artistiques dans ce cas ?

Rien n’est moins sûr puisque la machine ne peut avoir à proprement parler d’empathie ou d’habileté à innover au sens humain du terme.

Cependant, force est de constater que la porosité entre la science et l’art, entre la machine et l’artiste continue d’exister et c’est bien aussi grâce à l’initiative de l’artiste que cette collaboration prend naissance.

Musique et robotique

Les artistes populaires utilisant l’IA dans leur pratique créative comprennent:

Nous n’allons pas parler des outils informatiques qui permettent à l’homme de créer de l’art mais bien le fait que la machine produit seule une image ou une série de sons (musique). Mais quand même un peu, juste pour le contexte.
Dans les années 60 Harold Cohen à développé AARON, le premier système de création d’images abstraites, qui n’a pas cessé de se développer au cours des années 70.

Inceptionnisme - AI Artistic Design

GAN l'image

L’art de l’IA s’est considérablement développé depuis 2018 avec la découverte des réseaux antagonistes génératifs (GAN) et la façon dont les algorithmes d’apprentissage automatique pourraient être utilisés pour générer des œuvres artistiques. Conçus par l’équipe de Ian Goodfellow en 2014 ces cadres d’apprentissage peuvent être appliqués à la mode, art et publicité, aux sciences ou aux jeux vidéo.

Les GAN peuvent être utilisés pour générer de l’art; The Verge a écrit en mars 2019 que «les images créées par les GAN sont devenues le look déterminant de l’art contemporain de l’IA». Les GAN peuvent également être utilisés pour peindre des photographies ou créer des photos de mannequins imaginaires, sans avoir besoin d’embaucher un modèle, un photographe ou un maquilleur, ou de payer un studio et un transport.(…)

(…)Les GAN peuvent améliorer les images astronomiques et simuler la lentille gravitationnelle pour la recherche sur la matière noire. Ils ont été utilisés en 2019 pour modéliser avec succès la distribution de la matière noire dans une direction particulière dans l’espace et pour prédire la lentille gravitationnelle qui se produira. (…)Le GAN peut être utilisé pour détecter les images glaucomateuses aidant au diagnostic précoce qui est essentiel pour éviter une perte partielle ou totale de la vision.

Wikipedia

Quelques applications

  • « Evident » utilise un processus en deux étapes pour créer leur art. La première étape est le « Générateur », la seconde est le « Discriminateur ». Le processus est alimenté par des images d’œuvres d’art existantes et le «générateur» tente de créer de nouvelles œuvres d’art basées sur cette entrée. Le rôle du «discriminateur» est de voir s’il peut repérer les œuvres générées par ordinateur. S’il ne parvient pas à repérer une pièce, cette pièce est considérée comme réussie.
  • DeepDream est l’un des outils d’art IA les plus connus créés par Google . Il existe de nombreux autres outils disponibles pour les artistes qui leur permettent de créer de l’art IA.
  • OpenAI a publié une série d’images en janvier 2021 créés à l’aide de l’un de ses algorithmes « DALL-E ». Le programme peut utiliser l’IA pour générer une variété de dessins et d’images en fonction de diverses invites de texte.
chien créé par IA
Image d'un chien créée générée via Generative Adversarial Networks Cette image a été utilisée dans le premier livre d'art d'IA publié
créé par l’IA Deep Dream de Google

AI Artistic Writing

GPT-3 : L'IA géante, écrivain à succès

GPT-3, après 6PO et R2D2 dans Star Wars, la famille des IA au nom de code barbare vient de s’agrandir. GPT-3 (Generative Pre-training) cette intelligence artificielle développée par la société OpenAI (fondée par Elon Musk, encore lui!) est l’innovation de l’année en termes d’IA. Elle écrit des textes complets “à la manière de” difficile à distinguer d’un article créé par un humain. Elle écrit des mails et courriers à votre place. Bouleversement en vue dans les métiers de la communication, de la création et du développement informatique! GPT-3 va encore plus loin, un pas de géant pour ce que les spécialistes appellent le NLP et le NLG (natural language processing & generation). Mais cette percée en matière de data science est-elle véritablement une étape vers une IA forte capable d’égaler le cerveau humain?

Fin mai 2020, OpenAI annonce la sortie prochaine de GPT-3 sa nouvelle intelligence artificielle. Le gigantisme est le mot qui la caractérise. Pour son apprentissage, l’algorithme de GPT-3 a ingurgité 500 milliards d’expressions. L’IA a bien sûr parcouru l’intégralité de Wikipédia en anglais mais avec 3 milliards d’expression, Wikipédia ne représente que 0.6% de son apprentissage. L’essentiel provient de Common Crawl, une gigantesque base de données qui archive toutes les données du Web depuis 2011. En fait GPT-3 a en quelque sorte “appris” tout le web anglophone.

Deux poèmes de l'IA, à gauche, pour exprimer la joie, à droite pour la tristesse

Une IA recrée les personnages d’Harry Potter selon leur description dans les livres (photos)

héro de livre interprété par IA

AI Artistic Music

Hello World & Musenet

Habitué des plateformes de partage de musique (ou de films, d’ailleurs, voir même de Google) Vous avez sûrement remarqué que depuis quelque temps on vous propose des articles (musique, films, recherche de produits) en fonction de vos goûts. Cependant, le géant du streaming musical ne fait pas qu’utiliser l’IA pour satisfaire ses utilisateurs et vous faire rester sur leur plateforme… Depuis janvier 2018 Spotify propose Hello world le premier album de collaboration musicale entre humains et IA.

Qu’elle soit un outil miracle ou menace pour la créativité humaine, l’intelligence artificielle ne se contente plus de données uniquement numériques : elle est maintenant en mesure de créer des harmonies et des chants.

Hello world

Google Magenta  a développé le logiciel NSynth Super (2018) : un synthétiseur utilisant un réseau de neurones profond pour créer de nouveaux sons qui auraient été difficiles voire impossibles à obtenir avec un synthétiseur conventionnel. L’utilisation de l’IA ne se cantonne pas à la création. On peut analyser et traiter du contenu audio existant. On peut mentionner la fonction Music Rebalance du logiciel RX8 d’iZotope qui est capable de “démixer” une musique, ce qui permet de retravailler chaque piste indépendamment. Certaines intelligences artificielles sont capables de créer une musique de A à Z. C’est le cas de MuseNet d’OpenAI, qui est en mesure de générer des chansons avec dix instruments différents, et dans une multitude de styles différents, allant de la musique classique à la pop.

Inquiétudes

Les algorithmes, c’est quoi ? Où les retrouve-t-on ? Faut-il en avoir peur ?

Dans plusieurs parutions les inquiétudes grondent. Si l’on se questionne sur l’implication de l’IA pour ses applications militaires et sanitaires, Outre-Atlantique, Elon Musk s’inquiète, depuis plusieurs années déjà, des « robots tueurs » et, plus encore, de l’indifférence des pouvoirs publics à leur sujet. On se questionne encore peu sur la place croissante de l’IA dans l’art et la culture. Si la machine est capable d’écrire des poèmes, de composer de la musique ou de peindre des tableaux, la création artistique semble plus que jamais à portée de programmes informatiques. La peur est que l’art humain futur perde face à la machine.

voir la vidéo (7 minutes 30) disponible jusqu'en 2025

Créer, c’est l’acte même de la vie, son affirmation, sa contrainte, ou mieux c’est la puissance que la nature confie à toute vie, pour la réalisation de ses plans éternels. Nous ne saurions donc ici séparer l’instinct qui porte notre être physique à transmettre la vie et le besoin de notre personne de s’affirmer par ses créations.

Rilke

Et de se poser la question si l’art est l’expression de l’essence humaine qu’est l’Intelligence artificielle.

Que les plus sceptiques ou froussards se rassurent, même si l’IA est dotée du pouvoir de synthétiser le savoir de l’humanité, sans l’imaginaire humain, l’IA ne serait pas. Et comme toute avancée technologique, ou idée nouvelle sont sources d’inquiétudes, rien ne change au royaume des Hommes. 

Pour parler chiffre

Au cours de la dernière décennie, l’IA a créé des peintures comme Rembrandt, des portraits déformés comme Francis Bacon, a écrit des romans et composé de la musique en analysant ce qui existait déjà. La fameuse maison de vente aux enchères Christie’s a récemment vendu sa première œuvre d’art créée par l’IA pour 432’500 $. Critiqué par les concepteurs d’algorithmes et les critiques d’art. Ce tableau fait partie désormais de notre culture artistique.

Portrait d’Edmond Belamy, réalisé par le collectif Obvious
Portrait d’Edmond Belamy, réalisé par le collectif Obvious

Quand les arts détournent l’intelligence artificielle

Discussion de Fabien Zocco, avec Ariel Kyrou

Acheter ou suivre la revue

Dans le sillage de Chris Marker ou de Grégory Chatonsky, de plus en plus d’artistes contemporains pratiquent la réappropriation, le détournement, l’usage critique de l’intelligence artificielle. Grand connaisseur des arts numériques, Fabien Zocco est l’un d’entre eux. Il est l’auteur, avec le réalisateur Gwendal Sartre, d’Attack The Sun, film dont des dialogues ont été générés par une IA au cours même du tournage qui suit la dérive d’un youtuber californien paraissant sombrer dans une folie de tuerie. L’enjeu : éprouver « de l’intérieur » des outils contemporains comme l’IA pour « escompter ensuite analyser et déconstruire leurs effets »

Partager :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
Telegram
WhatsApp

Nos services

  • Graphic Design
  • Web Design
  • Development
  • Web Security
  • Help Desk

Parutions

Catégories

Des sujets que nous voulons partager

Dernières parutions

Metaverse, réalité virtuelle

Metaverse : le web 3.0

Metaverse: le web 3.0. Bâti sur plusieurs technologies, c’est peut-être la prochaine version d’Internet. Le marketing doit s’adapter et les marques aussi

Lire la suite »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Veuillez remplir le formulaire
et nous vous contacterons au plus vite

Contactez-nous
Réponse rapide garantie

champs obligatoires*